L’Echo de Plainpalais

Article tiré du N° 27 de « L’Echo de Plainpalais du 29 septembre 1892

PLAINPALAIS

L’ANCIENNE MAIRIE                LA NOUVELLE MAIRIE                 LA SALLE DE GYMNASTIQUE

Depuis trente ans. la population de Plainpalais a plus que doublé : la police, l’état-civil, la voirie, les écoles, ont pris une grande importance. En outre, l’application de la taxe municipale a exigé de nouveaux locaux, et il n’a pas été possible de procéder par vois d’agrandissement de l’ancienne maison commune.

L’ancienne Mairie, au chemin des terrassiers, construite en 1860, devenue par trop exiguë et ne répondant  plus aux exigences des « services publics », sa reconstruction s’imposait  donc ; elle fut décrétée en séance du Conseil Municipal du 17 novembre 1886.

Dans  ces circonstances, l’administration communale n’a pas hésité à s’enquérir d’un terrain et à faire construire un hôtel spacieux au chemin  du Pont -d’Arve. Les travaux ont commencé en mai 1888 et achevés en avril 1889 ; l’administration a pris possession de l’immeuble par l’installation de bureaux le 1er mai de la même année.

Les plans de la nouvelle Mairie ont fait l’objet d’un concours restreint, dans lequel ceux de M. l’architecte Poncy ont été choisis. Ces plans  avaient été exposés pendant quelques jours à la Salle de gymnastique. L’adjudication des travaux eut lieu par corps de métiers, et MM. Montfort, pour la maçonnerie ; Ziegler pour la charpente, van Leisen pour la serrurerie ; Camps et Cie, Société coopérative des ouvriers plâtriers, pour la gypserie et la peinture ; Dupont Eug. pour la ferblanterie ; Masson Ph., pour la plomberie ; Miffon, pour les parquets et planchers ; Streit S., pour la couverture ; et Giovana pour la vitrerie et stores, restèrent adjudicataires.

Ce système, qui rompait avec les traditions administratives suivies en général jusqu’ici, a permis d’exécuter ces travaux très économiquement et sans embarras d’aucune sorte. Hâtons-nous  d’ajouter que ce résultat est dû aux soins consciencieux apportés par M. l’architecte Poncy, dans la rédaction des cahiers de charges et dans la surveillance des travaux. La Mairie actuelle est une élégante construction qui aura  d’ailleurs peu coûté aux finances communales. En effet, la vente aux enchères publiques de l’ancien bâtiment ; une partie du local du rez-de-chaussée, dans la  nouvelle maison, cédée à l’administration des postes,  et un appartement, donnent un revenu annuel assuré pour longtemps, outre le capital versé par l’acquéreur de l’ancienne Mairie.

La Bibliothèque publique, jusqu’ici à l’étroit dans le bâtiment d’école de la route de Carouge, ainsi qu’une Salle de conférence, ont été installées dans la nouvelle construction.

Au premier étage, sont situés les bureaux de l’administration, comprenant : le salon du maire, la salle des adjoints, le cabinet du secrétaire, la salle d’attente et des gardes¸ la salle des archives : enfin la salle des mariages, très belle actuellement, et qui recevra encore par la suite une décoration spéciale. Nous ferons prochainement une description de cette dernière salle, qui doit recevoir des peintures des principaux peintres  de l’école genevoise actuelle.

La Salle de Gymnastique, plus ancienne de deux ans, est attenante à la Mairie. Ce local, de 200 mètres carrés, outre sa destination pour les exercices scolaires, abrite la Société de Gymnastique. C’est le lieu de vote pour les élections tant communales que cantonales ou fédérales, la salle des concerts et des récréations de la jeunesse de la commune.

*****

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *